Publicité

Latest News

Faneva Ima : le Malgache qui fait gagner Créteil

By Piny Havako Aliresta - samedi 1 septembre 2012


Arrivé de Beauvais (relégué en CFA) cet été, Flavena Ima Andriatsima, auteur de 4 buts depuis l’entamedu championnat, est pour beaucoup dans la réussite de son équipe, leader surprise. Rencontre avec un homme au destin hors du commun.

De la terre battue d’Ankorondrano, banlieue d’Antananarivo, la capitale de Madagascar, à Créteil, Faneva Ima Andriatsima (28 ans) a dû surmonter de nombreux écueils… De sa voix douce et mélodieuse, l’attaquant cristolien dit pourtant « vivre un petit conte de fées ». Il y a encore six ans, cet attaquant puissant (1,83 m, 79 kg) se contentait en effet d’empiler les buts avec l’Usca Foot Antananarivo, le club rattaché « au pouvoir en place » sur l’île de l’océan Indien.

« Tous les meilleurs joueurs du pays y étaient réunis, mais il y a eu un coup d’Etat et le club a fait faillite, explique-t-il. On n’avait pas de contrat, on n’était pas vraiment pro : on gagnait juste un petit bonus. » Cadre de l’équipe nationale, nourri aux « vidéos de Trezeguet ou Papin », Andriatsima était en parallèle étudiant en BTS électrotechnique. Comme la plupart des joueurs malgaches, son eldorado footbalistique se situait à 800 km plus à l’est, sur l’île de la Réunion. « Là-bas, on peut y gagner entre 2 000 et 3 000 €. Pour un Malgache, c’est énorme (le salaire moyen ne dépasse pas les 100 €). » C’est sa rencontre en 2006 avec Hosman Gangate, alors entraîneur de l’Excelsior Saint-Joseph (DH réunionnaise), qui va bouleverser son destin. Le Réunionnais, qui a aussi découvert l’international lillois Dimitri Payet, le remarque lors d’un quart de finale de d’Afrique. Mais au lieu de le recruter pour Saint-Joseph, Gangate le recommande à son club partenaire en : le FC Nantes. « J’avais déjà 23 ans et c’était vraiment inespéré pour moi qu’un club aussi prestigieux me propose un essai », reconnaît Andriatsima. Séduit par son profil atypique, Nantes lui offre un contrat de trois ans, mais le prête après quelques apparitions en L2, à Cannes (N), puis à Boulogne-sur-Mer (L2), où il participe de très loin à la montée en L1 en 2009. « J’avais de grosses carences tactiques et je n’ai joué que huit matchs. C’est pour ça que mon but de vendredi contre eux constitue une petite revanche personnelle. » A cette époque, l’isolement lui pèse aussi. Faute de visa, son épouse, Yasmina, est bloquée à Madagascar et son fils, Darren (aujourd’hui âgé de 2 ans et demi), naît loin de lui. « Je ne l’ai vu brièvement que quand il avait 3 mois. Lui et ma femme se sont définitivement installés en il y a un an et demi. Leur présence est l’une des clés de ma réussite. »


Lire la suite sur : Le Parisien

Follow our blog on Twitter, become a fan on Facebook. Stay updated via RSS

1 commentaires for "Faneva Ima : le Malgache qui fait gagner Créteil"

  1. Extremes of cold and hot weather, such as winter and summer, can be prime time for acne flareups.
    For few, amazing results are quicker than few others. The
    skin is the largest organ in the body, it is the most visible parts of the body, so it only makes sense that we care for it.


    Stop by my web blog :: Exposed skin Care system

Leave a Reply

Advertisement